Chérissons les hérissons !

Date de l'article : 21.06.2019 - 07:00
Auteur : Gilles Lorillon
En résumé : Ce mercredi 13 mars 2019 à 16h45 l'association "Goupil connexion" de Laroque, hôpital de la faune sauvage, organisait au jardin de Fontanès (34) un relâché de hérissons. J'y étais.
L'article :

Un évènement assez rare car il nécessite un milieu approprié. Le jardin maraîcher de Fontanès est déjà un refuge de la L.P.O (Ligue de Protection des Oiseaux), il est aussi labellisé "Nature et progrès" pour son maraîchage bio.

Pourquoi un relâché ici plutôt qu'ailleurs ? Remettre un hérisson guéri dans un milieu pollué revient en fait à le condamner à mort. En effet, c'est le grand ami du jardinier. Il se nourrit de limaces, d'escargots, de coléoptères, de vers de terre, etc. Si ces derniers meurent à cause des pesticides et autres herbicides, le hérisson qui s'en nourrit en meurt aussi, par voie de conséquence triviale. Sur les dizaines et dizaines de hérissons soignés à l'hôpital de la faune sauvage, essentiellement des accidentés de la route évidemment, deux y sont morts cependant. Après autopsie par la vétérinaire, il s'est révélé qu'ils avaient tous les deux un cancer dû auxdits pesticides.

Un de mes amis, âgé aujourd'hui de 80 ans, ancien ingénieur d'un grand laboratoire m'a récemment fait le témoignage écrit qui suit :

"Mon Cher Ami Très écolo. Il te faut savoir que dans un passé déjà lointain, j'occupais un poste d'ingénieur agronome (dixit mon président du Directoire) sans en avoir les rétributions mais les attributions, dans une filiale de R.U parmi les 3 premiers laboratoires mondiaux et qu'hélas j'ai participé involontairement par mes expérimentations à la destruction en règle des espèces animales et végétales. Mea-Culpa! Ceci pour dire que les effets nocifs sur la nature, j'en ai une certaine connaissance. J'ai testé et mis en application des produits dont les pyréthrinoïdes spécialité Maison, desquels à l'époque le plus efficace jamais testé s'appelait le Décisif[1] qui, à la dose de 2,5 gr/hectare de produit actif, détruit tous les insectes à sang froid, la rémanence sous couvert, étables, etc. a une durée d'action évaluée à 8 mois, moins sous influence solaire. Imaginons les effets cumulatifs ou résiduels! Ce qui permet de dire aujourd'hui que dans moins de 50 ans il n'y aura plus une abeille sur terre. ET ALORS ?… Qui dit abeille dit pollinisation, dit multiplication et poussée des végétaux et plantes nourricières pour les hommes et animaux. Plus de plantes, plus de nourriture. Déjà ce phénomène d'absence d'abeilles touche l'Asie, ne voit-on pas déjà des femmes avec des plumeaux polliniser leurs légumineuses (…).

La chaîne alimentaire va être détruite. Je parle du Décisif qui est en vente surveillée et que je connais; Mais il est depuis bien d'autres produits commercialisés qui, cumulés, apportent tout autant de danger et de risque. Plus de pucerons, plus de coccinelles PLUS Rien ni Personne... IL FAUT LE DIRE !

Nota. Pyréthrinoïdes (pyrèthre de synthèse). Deltaméthrine (double transposition d'un pyrèthre naturel issu des fleurs du chrysanthème). Voilà mon cher ami ce qu'il faut expliquer aux défenseurs de la nature....et à nos petits-enfants. Amitiés".

Alors, raison de plus et en attendant mieux, chérissons donc nos hérissons, tant qu'il en reste !

Sortie des hérissons de leur couverture de transport.


Relâcher des p'tites bêtes près d'un abri et d'un point d'eau prévus à cet effet.


Gilles Lorillon, Sauteyrargues, ingénieur informaticien retraité, membre bienfaiteur des "Écologistes de l'Euzière", car je les aime bien donc je les soutiens.