Coviabilité - note de lecture

Date de l'article : 06.01.2020 - 14:00
Auteur : Jean Burger
En résumé : La coviabilité, qui se place dans la seconde posture, vise à refonder nos rapports avec l'ensemble des espèces vivantes et avec l’usage que nous faisons des ressources naturelles.
L'article :

La coviabilité des systèmes sociaux et écologiques, un nouveau paradigme pour réconcilier l'humanité à la nature ?   


Un peu par hasard, intrigué par le titre et attiré par la qualité et la diversité disciplinaire des intervenants, je me suis rendu le 25 juin dernier à une table ronde organisée à Agropolis sur ce thème de la coviabilité socio-écologique. Une question centrale : quelle posture les humains peuvent-ils adopter face à la nature : la séparation (la nature n'est que l'environnement des humains) ou la continuité (les humains font partie de la nature) ? La coviabilité, qui se place dans la seconde posture, vise à refonder nos rapports avec l'ensemble des espèces vivantes et avec l’usage que nous faisons des ressources naturelles.  Parmi les intervenants et les auteurs de l’ouvrage présents ce jour-là, un bel aréopage pluridisciplinaire : biologiste, juriste, économiste, informaticien, hydrologue, écologue, géographe, philosophe, pour montrer la richesse de cette approche qui conjugue la rationalité scientifique et le vivre ensemble en tant qu’humains avec tout ce qui vit sur la planète (et tous ceux qui vivent, l’orthographe pose une question essentielle !). 

Jean Burger  

Pour en savoir plus 

https://www.agropolis.fr/actualites/coviabilite-socio-ecologique.php  Et l’ouvrage en 2 tomes (que je n’ai pas encore lu, vu que la version en français doit paraître en février) :  Coviabilité des systèmes sociaux et écologiques Reconnecter l’Homme à la biosphère dans une ère de changement global. Vol. 1. Les fondations d’un nouveau paradigme, Vol. 2. La coviabilité questionnée par une diversité de situation.  Sous la direction d'Olivier Barrière avec de nombreux auteurs, dont beaucoup de montpelliérains.  Coédition IRD et éditions Matériologiques (en français, à paraître) ou Springer (édition en langue anglaise)