EDITO de l'Automne : Echos Ecolos#7

Date de l'article : 01.10.2020 - 21:00
Auteur : Jean Pierre VIGOUROUX
En résumé : Si les saisons n'existaient pas, faudrait-il les inventer ? Face à la page blanche, l'éditorialiste d'une lettre saisonnière n'en est pas sûr.
L'article :

L'article :

    Si les saisons n'existaient pas, faudrait-il les inventer ? Face à la page blanche, l'éditorialiste  d'une lettre saisonnière n'en est pas sûr. Car la tentation du marronnier est grande. Voici néanmoins re-venu (ou presque) le temps des grands vols d'étourneaux, des champignons sporulant, des colles de vendangeurs sous le soleil de l'été indien – ah, non, pardon, Ô tempora, ô mores, des machines à vendanger nuitamment, me souffle-t-on dans l'oreillette. Revenu aussi le temps de la « re-entrée » qui, on l'espère, contrairement au printemps dernier, ne nous empêchera pas de sortir. Car aux Ecolos - faut-il le re-dire ? -, on préfère les rentrées où l'on sort ! De tout cela, on ne parlera pas.
    Fort heureusement, les jeunes naturalistes, eux, ont pu assouvir leur passion dès cet été à l'occasion des séjours de vacances. Après que l'équipe s'est interrogée sur la possibilité d'assurer une pédagogie pertinente malgré les mesures imposées par la COVID19, les fameux camps-nature ont pu être maintenus. C'est tant mieux, comme en atteste dans ce numéro le témoignage-souvenir de trois de leurs acteurs, dont l'un porte aussi l'écho, disons, d'hier.
    Le 28 juin, l'Assemblée générale de l'association s'est tenue principalement à distance, via un vote par internet. D'irréductibles adhérents – pas si peu, au bout du compte - se sont cependant retrouvés au domaine de Restinclières, de façon presque impromptue, pour partager le plaisir de quelques heures conviviales en plein air.
    Côté Asso, toujours, et plus particulièrement côté équipe : connaissez-vous Gentiane ? Quoi qu'il en soit, nos fidèles interviewers l'ont rencontrée. Nul doute que vous la connaîtrez ainsi un peu mieux.
    L'écho d'hier, disions-nous. Nous l'écouterons aussi dans une nouvelle rubrique pour redécouvrir la Rainette méridionale. Manquerait-on d'idées neuves entre tous ces retours et ces échos de temps plus ou moins lointains ? Que nenni, rassurez-vous. Vous découvrirez ainsi comment un jeune jardinier met de la couleur où il y avait de la grisaille, comment une non moins jeune lectrice a reçu le charmant opus « La libellule a pondu », comment la nature s'offre des fruits qu'elle offre aussi à nos regards et, parfois, à notre gourmandise, comment les plantes à fleurs pourraient voir leur origine supposée reculer de plusieurs dizaines de millions d'années, comment les bourdons pratiquent l'horticulture, comment les avancées scientifiques ont conduit à changer la classification de la famille des scrofulaires... Et où vous balader, bien sûr !
    
Avec ou malgré les gestes de protection qui continuent de s'imposer, et même grâce à eux en attendant mieux : beau nouvel automne à tou.te.s !

Jean-Pierre Vigouroux