retour expérience Animateur camp des écolos

Date de l'article : 25.09.2020 - 03:00
Auteur : Alex Gagnet
En résumé :
« Nature aux pattes » était mon deuxième camp de vacances en tant qu’animateur. Le premier camp était la semaine d’avant. C’est vraiment une expérience à part, une mini société qui dure douze jours. C’est comme ça que je l’ai vécu. J’ai vécu là-bas les meilleurs moments de ma vie, riche en apprentissage naturaliste et en expérience de vie commune avec adultes et enfants.
L'article : Nature aux pattes » était mon deuxième camp de vacances en tant qu’animateur. Le premier camp était la semaine d’avant.


C’est vraiment une expérience à part, une mini société qui dure douze jours. C’est comme ça que je l’ai vécu. J’ai vécu là-bas les meilleurs moments de ma vie, riche en apprentissage naturaliste et en expérience de vie commune avec adultes et enfants.


Le séjour se sépare en deux parties : la préparation du séjour avec l’équipe d’animation et le séjour en lui-même dès l’arrivée des enfants. La préparation est cruciale. C’est le moment où on apprend à connaître les membres de l’équipe et qu’on décide comment le séjour va se dérouler. Autour de différentes thématiques, on débat et discute des choix que l’on va faire.


Pendant la prépa, il y a un petit peu de stress qui arrive parce qu’on rentre dans le concret sans que ça le soit et j’appréhendais l’arrivée des enfants.



Les enfants arrivent et ça y est, il faut se lancer dans le bain en veillant toujours à la sécurité physique et affective des enfants.


Ce n’est pas quelque chose d’aisé quand on débute dans le milieu comme moi. Mais à coup de mimétisme et de bon sens, on s’en sort très bien.


De mon point de vue d’animateur, les activités que nous avons proposées pendant le séjour ont très bien fonctionné. Je me suis même surpris à un moment donné penser « j’aimerais bien être à leur place (les enfants), ça doit être vachement cool ».



Le rythme de vie est assez facile, je trouve (sauf le matin brrr). Le fait d’avoir des moments précis qui se répètent chaque jour, comme le conseil ou l’heure des repas, permet d’attraper un rythme et de pouvoir gérer son énergie plus facilement.



En parlant du conseil, j’ai été grandement surpris par le nombre d’outils mis en place pour réguler la vie quotidienne. Le conseil, c’est trop bien parce que tout le monde y participe pour pouvoir améliorer son quotidien. Les médiations, auxquelles je n’ai pas participé, sont plus pour régler un conflit entre deux jeunes en exprimant ce que l’on a ressenti et ce que l’on ressent, les bases de la communication non violente (du moins, c’est comme ça que je l’ai compris).



Je n’arrive plus à concentrer mes pensées car j’ai été tellement ému et retourné par cette expérience.


Mais les moments les plus mémorables que je garde en tête, ça restera le sourire sur le visage des enfants.



Alexandre Gagnet


Présentation :  j’ai 22 ans et après quelques essais d’études (médecine et langues), je me suis rendu compte qu’il me manquait quelque chose. Je suis tout à fait amateur en animation c’est pour ça que j’ai décidé de faire un service civique. Je crois que ce manque était la nature et la relation qu’on peut créer avec elle. Les Écologistes de l'Euzière m’ont permis de découvrir la possibilité de créer un lien fort avec la nature et de plus, le lien social avec les équipes d’animation et les enfants qui sont aussi très importants pour moi. Je me sens maintenant plus épanoui que les mois précédents.