image bandeau.png (0.3MB)

La lettre saisonnière des écolos


Mémoires du camp Vacances Nature aux pattes 2020

Date de l'article : 25.09.2020 - 03:00
Auteur : Mayuri
En résumé : La fille de Clément Vaché se livre sur son expérience au camp nature aux pattes
L'article :

Le jour de notre arrivée à mon frère et moi j'étais tout excitée à l'idée de faire mon deuxième séjour dans ce magnifique endroit, et j'étais aussi un peu timide… Mais tout s'est bien passé au final. Une fois que les parents étaient partis nous avons mangé puis fait de petits jeux pour nous apprendre à nous connaître les uns et les autres. Ensuite une fois tous les jeux terminés nous avons choisi nos compagnons de tente et nous les avons installées. En fin de journée, nous avons mangé et nous sommes allés nous coucher.


La deuxième journée nous avons fait une grande balade pour nous apprendre plein de choses sur la nature et le terrain de Hervé. A la fin de la grande balade nous avons eu un temps libre, nous avons mangé. Pendant la veillée, une sorcière, Surette, nous a rendu visite pour nous demander de l'aider car ses pouvoirs de sorcière ne lui obéissaient plus. Alors nous sommes allés nous coucher en lui promettant de l'aider.


A partir de ces deux premiers jours nous avons fait plein d'autres choses comme: la nuit à la belle étoile, la soirée pizza, une animatrice du camp nous a raconté l'histoire sur la bête du Gévaudan, la visite de la ferme etc.


L'avant-dernier jour nous avons fait le dernier grand rangement, les préparations des restitutions de projet et pendant la veillée nous avons aidé Surette à manipuler ses pouvoirs.


Et à la fin du camp nous avons fait nos restitutions de projet aux parents; tout s'est très bien passé et nous sommes ensuite repartis chacun dans un monde différent.



Mayuri



MemoiresDuCampVacancesNatureAuxPattes202 (blog), écrite par WikiAdmin
créée le 28.09.2020 à 16:00, mise à jour le 28.09.2020 à 16:00.

Camps d'hier et d'aujourd'hui

Date de l'article : 25.09.2020 - 01:00
Auteur : Clément Vaché
En résumé : C’est un véritable bonheur que de pouvoir envoyer, 40 ans plus tard, mes enfants dans le même camp de vacances où je passais, moi même, mes étés. Et me voilà plongé dans mes souvenirs, c’était il y a bien longtemps mais je voudrais partager avec vous certaines choses que j’ai vécu pendant ces camps, je remercie mon frère Julien, qui m’a aidé à reconstituer ces quelques souvenirs.
L'article :

Ma fille et mon fils viennent de passer un séjour merveilleux en Lozère, découvrant la beauté de la nature, la diversité des insectes et la vie douce loin des parents..


C’est un véritable bonheur que de pouvoir envoyer, 40 ans plus tard, mes enfants dans le même camp de vacances où je passais, moi même, mes étés. Et me voilà plongé dans mes souvenirs, c’était il y a bien longtemps mais je voudrais partager avec vous certaines choses que j’ai vécu pendant ces camps, je remercie mon frère Julien, qui m’a aidé à reconstituer ces quelques souvenirs. 


La première différence c’est qu’à mon époque nous faisions le camp au mas de l’Euzière, un hameau perché, entouré de chênes verts près d’Anduze ; il faisait très chaud en été et nous dormions sous des marabouts pouvant abriter une vingtaines d’enfants, de véritables cocottes-minute ! Les conditions de sécurité n’étaient pas véritablement des contraintes à l’époque et j’ai le souvenir de voyages entassés avec mes camarades dans un fourgon J7 Peugeot, pour aller construire des “radeaux de la Méduse” à la rivière ou dévaler les routes sinueuses des Cévennes. Pour vous décrire au mieux ces camps, c’était : Liberté, Découvertes et Inventions. Chaque camp avait son thème autour duquel nous bricolions de multiples ateliers de poterie, de danse, de musique, de théâtre, de confection d’objets ou de création de spectacles grandioses ! Le talent du chef de camp Jean-Marc Verdeil faisait que nous étions littéralement habités par les thèmes que l’on nous proposait, et je me souviens très bien avoir vécu lors de l'un de mes séjours, la fin de notre civilisation, rien de moins que cela! Tout fut, lors de ce camp, prétexte à redécouvrir les vestiges de la civilisation. Nous partions à l’aube, afin de trouver des artefacts censés prouver qu’il y avait eu une civilisation humaine, et nous en trouvions! Je me souviens également d’un majestueuse cité lacustre construite sur un lac, d’une procession épique qui nous ramena du lac jusqu’au camp en pleine nuit, je faisais partie de l’atelier percussion et nous devions enflammer le cœur de tous ces jeunes aventuriers, cela me marqua profondément au point que j’allais en faire mon métier. Le soir les veillées au coin du feu furent aussi des moments d’illusions merveilleuses, de camaraderie, de magie et de poésie que jamais la télévision ne pourra approcher. 


Cela je le partage maintenant avec mes enfants qui m’ont raconté à leur retour l’histoire de la bête du Gévaudan, la boucle est bouclée.



Clément Vaché     



CampsDHierEtDAujourdHui (blog), écrite par WikiAdmin
créée le 28.09.2020 à 15:53, mise à jour le 28.09.2020 à 15:53.

EDITO

Date de l'article : 01.10.2020 - 23:00
Auteur : JP Vigouroux
En résumé :
  • Si les saisons n'existaient pas, faudrait-il les inventer ? Face à la page blanche, l'éditorialiste d'une lettre saisonnière n'en est pas sûr.
L'article :

    Si les saisons n'existaient pas, faudrait-il les inventer ? Face à la page blanche, l'éditorialiste  d'une lettre saisonnière n'en est pas sûr. Car la tentation du marronnier est grande. Voici néanmoins re-venu (ou presque) le temps des grands vols d'étourneaux, des champignons sporulant, des colles de vendangeurs sous le soleil de l'été indien – ah, non, pardon, Ô tempora, ô mores, des machines à vendanger nuitamment, me souffle-t-on dans l'oreillette. Revenu aussi le temps de la « re-entrée » qui, on l'espère, contrairement au printemps dernier, ne nous empêchera pas de sortir. Car aux Ecolos - faut-il le re-dire ? -, on préfère les rentrées où l'on sort ! De tout cela, on ne parlera pas.
    Fort heureusement, les jeunes naturalistes, eux, ont pu assouvir leur passion dès cet été à l'occasion des séjours de vacances. Après que l'équipe s'est interrogée sur la possibilité d'assurer une pédagogie pertinente malgré les mesures imposées par la COVID19, les fameux camps-nature ont pu être maintenus. C'est tant mieux, comme en atteste dans ce numéro le témoignage-souvenir de trois de leurs acteurs, dont l'un porte aussi l'écho, disons, d'hier.
    Le 28 juin, l'Assemblée générale de l'association s'est tenue principalement à distance, via un vote par internet. D'irréductibles adhérents – pas si peu, au bout du compte - se sont cependant retrouvés au domaine de Restinclières, de façon presque impromptue, pour partager le plaisir de quelques heures conviviales en plein air.
    Côté Asso, toujours, et plus particulièrement côté équipe : connaissez-vous Gentiane ? Quoi qu'il en soit, nos fidèles interviewers l'ont rencontrée. Nul doute que vous la connaîtrez ainsi un peu mieux.
    L'écho d'hier, disions-nous. Nous l'écouterons aussi dans une nouvelle rubrique pour redécouvrir la Rainette méridionale. Manquerait-on d'idées neuves entre tous ces retours et ces échos de temps plus ou moins lointains ? Que nenni, rassurez-vous. Vous découvrirez ainsi comment un jeune jardinier met de la couleur où il y avait de la grisaille, comment une non moins jeune lectrice a reçu le charmant opus « La libellule a pondu », comment la nature s'offre des fruits qu'elle offre aussi à nos regards et, parfois, à notre gourmandise, comment les plantes à fleurs pourraient voir leur origine supposée reculer de plusieurs dizaines de millions d'années, comment les bourdons pratiquent l'horticulture, comment les avancées scientifiques ont conduit à changer la classification de la famille des scrofulaires... Et où vous balader, bien sûr !
    
Avec ou malgré les gestes de protection qui continuent de s'imposer, et même grâce à eux en attendant mieux : beau nouvel automne à tou.te.s !

Jean-Pierre Vigouroux







EditO (blog), écrite par WikiAdmin
créée le 25.09.2020 à 16:12, mise à jour le 01.10.2020 à 16:26.

Echos des Ecolos #6

Date de l'article : 24.07.2020 - 00:00
Auteur : Ecologistes Euzière
En résumé : Un numéro pétillant, qui vous accompagne tout au long de cet été.
Belles lectures !
EchosDesEcolos6 (blog), écrite par WikiAdmin
créée le 19.08.2020 à 16:05, mise à jour le 19.08.2020 à 16:05.

Mot croisés : notre étrange situation

Date de l'article : 24.07.2020 - 02:00
Auteur : Luc David
En résumé : Thème : notre étrange situation
L'article :


Mots croisés




A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

1











2











3











4











5











6











7











8











9













Horizontalement


  1. Plus que jamais indispensable entre nous.

  2. Manière de transmission.

  3. Victoire de l'Empire. Comme un p'tit coquelicot.

  4. Amoureux de Dalida. Agit comme le confinement sur nos nerfs.

  5. Dans une nuit noire. Métier introuvable. Premier grand « confineur ».

  6. Transforment littéralement.

  7. Désapprobation lisboète. Quart de pestiféré.

  8. A subi un ancien confinement grec. Enfermé en soi.

  9. Vieux machin. Origine de la pandémie.




Verticalement


A. De l'ambulancier au chef de clinique.


B. Agent de transmission ?


C. Sa fête n'aura pas lieu. Type de personnage de dessin animé.


D. Vendéenne proche des Sables.


E. Protection minimale. Plan de secours.


F. Comme notre liberté en ce moment.


G. Gorges. Ne manquez pas.


H. C'est dans ces moments là que nous le sommes le plus.


I. Théâtre bruxellois en panne, évidemment. Respectable ou liberticide ?


J. Fait partie d'un service.



------------------------------------------------

Mots croisés du 15 janvier 20 – LD - solution


THÈME : la couleur et la lumière




A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

1

I

M

P

R

E

S

S

I

O

N

N

I

S

T

E

S

2

N

E

N

U

P

H

A

R

S


O

R

A

N

G

E

3

D

A


B

I

O

P

I

C


C

R

O

T

O

N

4

I

U

L

E


R

A

S

A

N

T

E




S

5

G

L

U


N

E


E

R


U

E

H

R

D

E

6

O

N

A

N

I

S

M

E


A

L

L

O

U

E

E

7


E

S

S

E


O

S

T

I

E


R


N


8

G

S



P

O

T


I

L


V

U

L

V

E

9

R


E

X

C

U

S

E

S


M

I

S

E

E

S

10

I

F

S


E

R


C

O

P

I

E


V

R

P

11

S

E

T

E


A

L

U

N

I

R


O

R


A

12

E

U


P

O

L

I

S

S

E


O

D

E

U

R


S


Horizontal


  1. Jouaient sur les couleurs et les ambiances.

  2. Peints de toutes les couleurs par Monet. Couleur complémentaire du bleu.

  3. D'accord avec Poutine. Portrait souvent coloré. Genre d'euphorbe aux couleurs vives.

  4. Noire qui trotte. Comme la lumière du soir.

  5. Colle. Venu au monde . Ferme l'atelier.Ville de Basse-Saxe.

  6. C'est Broadway dans le lavabo ! Attribuée.

  7. L'araignée s'y pend. Blanche et ne mange pas de pain.

  8. Modèle de Citroën. Au noir pour les marins. Pas loin de nous. Lèvres roses.

  9. Font rougir si elles sont mauvaises. Posées sur le rouge ou le noir ?

  10. Verts et droits. Erbium. Doit bien reproduire les couleurs. Représente ses couleurs.

  11. Au bord de la Grande Bleue. Mordre la poussière grise. Couleur de fantasmes.

  12. Obtenu. Fasse ressortir les couleurs. Stimule un sens.


Vertical


A. Couleur tirée de la guède. Pas totalement noire.


B. Le grand d'Alain Fournier. Apporte chaleur et lumière.


C. Parc National. Barbouillas. Est rouge tôt le matin.


D. Préfixe rougissant. De Zuydcoote à Saint Laurent de Cerdans. Extrémité d'un épi.


E. Doré qui ondule. Captura la lumière.


F. Côtes anglaises. Limite européenne.


G. Rentra à la base. Bleus pour Christophe. Mesure chinoise.


H. Aux couleurs de l'arc-en-ciel. Gueules, sable, sinople sont leurs couleurs.


I. Met une étoile en lumière. Rougissent après un soufflet.


J. Rose à Lautrec. Noire et blanche.


K. Vole quand tout est noir. Ravive les couleurs ?


L. Comme une lumière diaphane. En rose pour les optimistes.


M. Saint brésilien. Représenté en faucon. Commence à être odieux.


N. En fait voir subitement de toutes les couleurs. Limpide, espérons. Rougie le matin.


O. Amour propre susceptible de gonfler (les autres). Dans le Colorado.


P. Réfléchie. Le tangon en est un.


MotCroisesNotreEtrangeSituation (blog), écrite par WikiAdmin
créée le 03.08.2020 à 15:30, mise à jour le 03.08.2020 à 15:32.

Humour : Enigme

Date de l'article : 24.07.2020 - 03:00
Auteur : Jacques Exertier
En résumé : .
L'article :


Énigme



 En observant sa trajectoire (et les autres éléments du dessin), saurez-vous deviner le nom de cet oiseau ?


Indice : 


Il s’agit d’un accipitridé qui vit loin, trèèèèèès très loin de chez nous.


 


Solution de l’énigme du numéro précédent :


Le nom scientifique d’un arbuste de nos garrigues en relation avec une anecdote pseudo-historique.