image crst.jpg (6.7kB)

Herbe Rousse




  • Où la chercher ?

  • • Partout en France, plus abondante dans le Midi.
  • • Fréquente dans les milieux ouverts où elle est très souvent très abondante : garrigues, lisières, bords des chemins et des vignes.

  • image img000063005L.jpg (50.8kB)
    Réseau Téla Botanica, CC-BY-SA



image fork1.jpeg (1.7kB)








Crepis sancta (L.) Bornm. (Composées)
- Crepis : voir fiche Arrucat,
- sancta : Linné considérait cette espèce propre à la Terre Sainte, alors que d’autres auteurs la font venir de Nîmes (nemausensis). (syn. Pterotheca nemausensis Cass. dans Bonnier, P. sancta F.W.Schultz dans Coste, Lagoseris sancta (L.) Maly subsp. nemausensis (Gouan) Thell. dans Fournier).
Languedoc
Engraissamotons, Mal d’uèlhs*.
Provence
Pata de galina, Èrba rossa, Revirasoleu : les fleurs tourneraient avec le soleil, Mau d’uelhs*, Pè de gau : pied de coq.


Quand la cueillir ?

Les pluies d’automne permettent une première apparition de cette petite plante annuelle. Mais c’est surtout en février-mars qu’elle est abondante.

Comment la reconnaître ?

image CrepissPG.jpg (34.3kB)
image img000211811L.jpg (25.6kB)
Réseau Téla Botanica, CC-BY-SA
Les rosettes sont annuelles, vert franc, les plants âgés sont plus roux.
La souche pivotante blanchâtre a un latex abondant.
En mars, dans le Midi, l’herbe rousse forme des tapis recouvrant des espaces découverts.








  • image img000213870L.jpg (11.2kB)
    Réseau Téla Botanica, CC-BY-SA
    Les feuilles, extrêmement variables d’un pied à l’autre, de à peine dentées à très profondément découpées, ont des segments grossièrement trapézoïdaux. La base du pétiole est brusquement élargie, la nervure est blanchâtre, parfois rougeâtre, très souvent avec des poils à base rougeâtre.
image img000116983L.jpg (13.0kB)
Réseau Téla Botanica, CC-BY-SA
Les fleurs, jaunes, sont portées au bout de rameaux qui partent d’une tige centrale.
Goût : amer.
Odeur : non caractéristique.

Salades ressemblantes

Le Morre pudent (Crepis foetida L.), ou Pòt pudenta, ou Morre de pòrc présente des mucrons sombres comme l’herbe rousse. Il a des poils rouges sur la nervure centrale comme l’arrucat, mais ses feuilles sont moins découpées. Il se distingue de ces deux salades par son odeur fétide (iodée quand on froisse les feuilles). Il est néanmoins consommé par certains et même vendu sur des marchés.