Notre histoire, l'équipe et le Conseil d'administration


Kesako Euzière ? C'est un toponyme très répandu dans le Gard et l'Hérault, où il désigne un bois de chênes verts (en français yeuse, latin ilex).

Les Ecologistes de l'Euzière, c'est une associative riche de plus de 300 adhérents, un Conseil d'Administration de plus de 20 personnes et une équipe de 20 salariés permanents.

En même temps qu’apparaissent les premières initiatives en matière de protection de la nature (création d’un ministère en 1971, création du Parc National des Cévennes et du CEP de Florac en 1970, protection des rapaces en 1972) et les premiers enseignements d’écologie à l’université, quelques enseignants-chercheurs de l’Institut de Botanique de Montpellier créent, en 1974 (et dans la continuité d’une longue histoire de l’esprit naturaliste montpélliérain), un laboratoire d’écologie au Mas de l’Euzière (commune de Saint-Félix-de-Pallières, Gard) pour permettre, sur le terrain, de développer la pratique des sciences naturalistes. Rapidement, le cercle des enseignants et des étudiants s’élargit à celui des amateurs éclairés et du grand public et une association autonome est alors créée en 1976 sous le nom d’Ecologistes de l’Euzière.

Les Écologistes de l'Euzière sont donc nés en 1974 d'une initiative de botanistes de l'Université des sciences de Montpellier (UM2) qui voulaient s'engager dans des activités de vulgarisation scientifique auprès de différents publics. C'est bien l'idée d'aller "Sur le terrain plutôt que dans les livres" qui a fondé les premières années des Écologistes de l'Euzière. Mais bientôt l'association a eu l'envie de renvoyer la balle et d'échanger sur sa sa pratique de terrain en concevant et éditant des documents naturalistes et pédagogiques. Un autre engagement fort est celui de l'éducation : faire découvrir, faire aimer... induira nécessairement les actions de protection.

Deux ambitions complémentaires

La médiation scientifique, autour des valeurs de l'Éducation à l'Environnement, sans a priori ni dogmatisme, pour sensibiliser tous les publics et à tous les âges, diffuser la culture scientifique et faire réfléchir avec raison aux choix de société.
L'expertise en matière de nature et de paysages méditerranéens, considérés comme ressource et moteur de développement local. Cette activité de conseil et d'étude s'adresse aux porteurs de projets d'aménagement du territoire, aux collectivités locales, aux gestionnaires d'espaces naturels et ruraux.

La gestion durable des paysages méditerranéens au coeur du développement local

Cela se traduit par une série d'actions pour sensibiliser les citoyens, les entreprises, les collectivités locales, à la nécessaire prise en compte de ces questions. La défense de la nature et de l'environnement ne peut s'imaginer que dans un contexte élargi aux questions écologiques, sociales et économiques, en partant des réalités et des dynamiques territoriales. Les actions de l'association investissent l'ensemble des paysages méditerranéens (le littoral, les plaines agricoles, les garrigues) et intéressent tous les publics (scolaires, éducateurs, élus, techniciens, amateurs de sciences naturelles) auxquels sont apportés des matériaux qui permettent à chacun de se forger une opinion personnelle et argumentée et d'opérer des choix en conséquence.

Direction, administration, communication et vie associative

image 20191231_131116.jpg (3.1MB)
Née à Bordeaux, je suis arrivée à Montpellier, enfant et j’y ai fait toutes mes études. Plutôt formée en gestion et coordination de projets, je me suis vite tournée vers le social puis l’humanitaire. C’est ainsi que j’ai passé près de 15 ans en mission, essentiellement en Afrique centrale et Afrique de l’Ouest. Mon amour pour la nature et notre chère planète n’était jamais loin et après un détour par la diplomatie française au Niger, j’ai intégré une ONG de conservation américaine pour la protection des aires protégées en Afrique. Après toutes ces années passées à l’étranger, mes racines m’ont rappelée dans la région montpelliéraine et c’est avec un immense bonheur que je prends le poste de Directrice des Ecolos en octobre 2021. J’ai soif d’apprendre au côté de cette belle équipe passionnée et de les aider du mieux que je peux afin que cette association continue à transmettre ses valeurs de respect et d’émerveillement auprès du plus grand nombre.
ma
J'ai grandi au pied des Cévennes. J'ai obtenu une licence en écologie et un Master professionnel en élevage des pays du sud à l'université des sciences de Montpellier et Cirad en 2009. Après deux superbes expériences professionnelles au Mali et dans les Pyrénées auprès d'éleveurs pastoraux je suis revenue à Montpellier. Depuis 2013, je m'occupe de la vie associative, de la communication et de l'appui divers et varié à l'équipe. Bien loin du pastoralisme à vrai dire ! mais s'investir auprès des adhérents et pour les écolos, quel plaisir. Chaque année apporte son lot de nouveaux projets motivants !
yp
Bien qu’Auboise de naissance, j’ai vécu de mes 6 à 19 ans, dans un petit village de l’Ariège, en pleine campagne, pour ensuite, migrer dans l’Hérault, en bord de mer. Je suis comptable de formation et j’ai, presque, fait çà, toute ma vie, tout en passant par diverses entités - cabinet, association, entreprise, et divers secteurs d'activités - Industrie, Hôtellerie, Automobile, Social, et même quelques détours par le commerce, en indépendante, qui m’ont fait bouger et changer de régions régulièrement depuis 2004. Je suis revenue en juin 2021 m’installer de manière définitive dans l’Hérault. J’ai intégré l’association, il y a peu, en tant que comptable de la structure, et je découvre encore de nouvelles choses et j’en suis ravie.
yp
Originaire des garrigues ardéchoises, je suis venue me frotter à celles de l'Hérault pour les études. C'était comme retrouvé un petit bout de chez soi mais ailleurs... Depuis 5 ans maintenant, j'habite Montpellier où je me suis formée à la médiation scientifique et gestion de projet. Un passage en 2020 en tant que SCV aux EE m'apporte tellement de bonnes expériences, que dès que l'occasion s'est présentée pour y revenir, je l'ai saisie! Quand on se pique aux Ecolos, c'est dur d'en repartir ! J'intègre l'association sur le poste d'accueil et de gestion administrative, un nouveau domaine pour moi, où j'apprends de nouvelles choses et j'en suis plus que ravie ! .

Expertises naturalistes

mcb
Haute comme trois pommes, un bâton de noisetier dans la main et mon sac sur le dos, je parcours les montagnes savoyardes ou la campagne iséroise sur les talons de mes grands-pères. Deux maîtres mots : on écoute et on observe. La première pierre est posée. Elle viendra soutenir tout l'édifice : mon premier herbier, les élevages de tétards dans le jardin, les sauvetages d'oisillons tombés du nid... et puis, bien plus tard, mon master et ma thèse en écologie. Au milieu de mes vadrouilles, les garrigues n'ont pas mis longtemps à me séduire, tant et si bien que j'ai fini par m'y installer. Ce sont les adhérents qui m'ont mis le pied à l'étrier chez les Ecolos, jusqu'à ce que mes flores et moi intégrions l'équipe des expertises écologiques.
jb
Issue de la garrigue héraultaise, c'est au pied du Pic saint Loup que j'ai grandis et appris à observer la nature. J'ai eu la chance de pouvoir, très tôt, orienter mes études dans le domaine de l'écologie. Après un BTS GPN, une licence et un Master, mes premières expériences professionnelles se tournent vers l'étude des amphibiens, des reptiles, des insectes et de l'animation.Les missions effectuées en laboratoires de recherche, syndicat mixte, bureau d'études, mairies et associations m'ont permis de balayer plusieurs aspects liés à l'écologie (ex : aménagement du territoire, conservation des populations, développements méthodologiques, gestion d'espaces naturels, biostatistiques) qui enrichissent aujourd'hui les expertises que je réalise au sein des Écolos. Alors que je participais, lorsque j'avais 10 ans, à une « sortie salade » avec les écolos j'étais loin d'imaginer intégrer cette équipe 15 ans plus tard !

cl
Né en région Parisienne, j'ai très vite été attiré par la campagne, son calme et surtout sa faune. Dès l'âge de 16 ans j'ai entamé mes études dans la protection de la nature, tout d'abord du côté de Vendôme (41), puis des Deux-Sèvres (79), ma région de coeur. Un rapide passage en Normandie, puis de nouveau en ''Deux-Chèvres'' pour y concrétiser mes études. Je laisse donc les ''Pallisses'', les Outardes et le bocage Deux-Sèvriens, pour les garrigues, les Chênes verts et autres Molosses. Passionné d'ornithologie et des Chiros (les chauves-souris), j'ai la chance de faire partie des Ecologistes de l'Euzière. J'intègre donc le secteur expertise des milieux naturels sur les chiroptères. Une très belle région s'offre à moi pour vivre ma passion. Que du bonheur !
md
Mes premiers contacts avec les Écolos remontent à l'enfance lors des séjours de découverte de la nature pour les enfants. Après quelques pérégrinations dans le monde des études, je recontacte rapidement les Écolos pour y effectuer mon stage de fin d'étude (Master Environnement et Gestion de la Biodivesité). C'est donc avec plaisir que je rejoints l'équipe salariée des Écolos en juillet 2010 suite à des périodes de stage, de CDD, etc. Ma ténacité en tant que stagiaire m'a même valu le doux surnom de "stagiaire Duracell ©". Aujourd'hui c'est la cartographie (SIG) qui occupe la plupart de mon temps, et j'éprouve un grand plaisir à partager avec tous (notamment lors de sorties naturalistes) autour du petit monde des reptiles et des amphibiens ! Pourvu que ça dure !
ys
J'ai passé la première moitié de ma vie en région parisienne, avant de découvrir la vallée de la Buèges. Suite au coup de foudre pour ses paysages et ses villages, j'ai décidé de m'installer au plus près. Pendant une décennie, les karsts sont devenus mon terrain de jeu favori. J'ai travaillé 12 ans à Montpellier dans un grand bureau d'études, en tant qu'ingénieur en infrastructures et aménagements urbains (ligne de tramway, rénovation urbaine, projets routiers...). Je ne suis donc pas naturaliste, mais mon parcours m'a sensibilisé à l'impact des aménagements sur l'environnement. Pour diversifier mes horizons, j'ai suivi en 2012/2013 un Mastère spécialisé en systèmes d'informations localisées (SIG, géomatique). J'ai réalisé chez les ''Écolos'' ma mission de fin d'études : réalisation des cartes de l'Atlas de Garrigue, conception du site internet Cartogarrigue, animations autour de la cartographie participative. J'ai intégré ensuite l'équipe salariée. Depuis, ma mission principale est le suivi environnemental (sensibilisation, contrôle) de chantier (notamment le dédoublement de l'autoroute A9 au sud de Montpellier, de 2013 à 2017).
nj
J’ai grandi en Haute-Savoie, où d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé être dehors, dans la nature ou dans les champs autour de la ferme de mon grand-père. J’ai aussi des souvenirs précis des activités nature portées par mon institutrice de CM1 : la réalisation de mon premier herbier, l’observation de la sittelle sur le tronc du tilleul de la cour de récré… Après mon bac, j’ai opté naturellement pour un cursus de biologie-écologie à l’université de Chambéry puis à Grenoble, avant de terminer mes études à Lausanne en Suisse, avec la rédaction d’une thèse sur les stratégies de reproduction des orchidées sauvages. Après quoi, j’ai changé régulièrement de poste et de thématique, pour diversifier mes expériences professionnelles. J’ai par exemple travaillé comme chargé de mission de la Fédération des Conservatoires Botaniques, aux Parcs Nationaux de France, au Cirad, dans une Réserve Naturelle…, à Montpellier, en Corse, ou encore à La Réunion plus récemment. En m’installant dans la région, je rêvais de pouvoir rejoindre l’équipe des Écologistes de l’Euzière… chose faite, et j’en suis ravi !
image DI_2023.jpeg (1.7MB)
Né à Aberdeen dans la brume écossaise, j’ai eu la chance de vivre et voyager dans différents pays jusqu’à l’âge de 13 ans, pour finir mes études en Île-de-France. De retour avec des souvenirs de nature plein la tête, j’ai toujours aimé passer mon temps libre dehors à observer les paysages, la faune, la flore. Très rapidement au cours de mon cursus scolaire, je me suis dirigé vers la biologie puis l’écologie avec un intérêt particulier pour la botanique. Mes études m’ayant permis de développer mes connaissances en science de la vie, j’ai effectué un service civique pour sensibiliser les jeunes à l’environnement dans une association de l’Aube puis des missions de botaniste pour un bureau d’études situé dans l’Hérault. C’est aujourd’hui avec grande joie que je rejoins les Écologistes de l’Euzière pour partager ma passion en tant que chargée de mission botaniste.
ap
C’est dans le Nord, une contrée très lointaine d’ici que j’ai grandi. Dès l’école primaire le vivant me passionnait. Je me rappelle très bien de mes courses pour regarder à midi les documentaires animaliers sur France 5. Lors de mon Master en écologie à Lille, j’ai réalisé que je voulais me spécialiser sur les insectes et notamment sur les pollinisateurs, Syrphes et Abeilles sauvages. Après une escale d’un an et demi au CPIE Touraine – Val de Loire, où j’ai effectué ma première expérience professionnelle, j’arrive à l’automne 2022 aux écolos, en tant que chargé de mission entomologiste.
sd
Grandir dans une famille de naturalistes passionnés, passer mon temps libre à explorer la campagne auboise, découvrir la Corse sous le soleil estival... dès mon enfance tout était en place et depuis je n'ai cessé de contempler, observer et essayer de comprendre le vivant. Plus tard, ce seront des études, un peu longues mais passionnantes en écologie évolutive, un passage sur les paillasses de labos à l’UMII pour gé-no-ty-per truites et plantouzes, quelques années au bureau d’édition d’une fameuse revue scientifique co-éditée par le CNRS... Tout cela pour qu'en 2015 un heureux hasard me guide chez les Ecolos pour un premier contrat court. Suivront deux remplacements au poste de chargée de communication et de la vie associative, me voilà devenue accroc à cette asso ! Je prends tout de même le temps d'ancrer quelques racines chez Tela Botanica pour œuvrer à la diffusion du MOOC Botanique en 2018 et me former par la même occasion à l'animation de réseau. Fin 2020 me voici de retour sur un poste de coordinatrice de projets qui me permettra d'interagir avec tous les pôles de l'association. Je suis plus qu'heureuse de pouvoir m'investir sur le long terme au sein de cette équipe, dans un cadre bienveillant, stimulant et en total alignement avec mes valeurs !

Secteur animation

kp
Si je plonge dans mon enfance, mes plus beaux souvenirs sont ceux de jeux en pleine nature : organiser des balades dans les rivières, des explorations dans les grottes, de partager... Originaire d'un peu partout, j'ai surtout été marquée par l'Ariège où je suis tombée amoureuse de la montagne et où j'ai fait mes premiers pas en animation. Passionnée de fossiles, j'ai fais des études en paléontologie et j'ai finalement réalisé que je serai bien plus épanouie en continuant à découvrir la nature, les pieds dehors, à transmettre, vulgariser, échanger. Après 4 années à travailler comme animatrice nature dans le haut-languedoc, j'ai pris plus d'une année de pause pour me consacrer aux formations d'accompagnateur en moyenne montagne et au BPJEPS animateur nature à pied et à vélo et éducation à l'environnement avec l'association Le Merlet. Riche de découvertes, d'apprentissage et surtout de belles rencontres, je traverse le département et rejoins les Ecolos en ce début d'année 2014 !
ml
Bordelais d'origine je grandis au milieu de belles vignes françaises. Je découvre la nature grâce au jardin et au verger de mon grand-père. Lors de ma première expérience d'animateur nature, alors que j'encadrais un groupe sur la dune du Pyla, au cours d'une activité d'observation du paysage, j'ai pris conscience de la chance incroyable offerte aux animateurs nature. Après des expériences en Aquitaine, en Auvergne, dans le Centre et dans les Pyrénées Atlantiques, je me familiarise depuis le mois d'août 2013 avec plaisir et curiosité à la diversité offerte par la région Languedoc-Roussillon. Suite à la découverte des valeurs et de la philosophie de l'association depuis 2013, j'intègre aujourd'hui le pôle médiation. Je me retrouve dans nombre des valeurs de l'association surtout dans la dynamique de sortie et de proximité avec les êtres vivants car comme Jean Marie Pelt l'écrit « Tu apprendras au pied d'un arbre ce que tu ne peux apprendre à l'école ».
mal
Née en 1995 à Montpellier, j’ai la chance d’avoir grandi entre le littoral méditerranéen et la garrigue. J’y ai découvert une faune et flore incroyablement diversifié. Curieuse d’apprendre et animée par l’envie de partager mon intérêt pour la nature, je décide de passer en 2016 un brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport avec une spécialité « éducation à l’environnement et au développement durable » (BPJEPS EEDD). Je suis présente dans l’association des écologistes de l’Euzière depuis 2018. Ma priorité est d’emmener le public dans le milieu pour lui faire vivre des aventures, découvertes, susciter la curiosité, dans le but de sensibiliser à la préservation de notre si bel environnement. J’interviens auprès de publics variés, familles, personnes en situation de handicap, tout jeunes enfants à adolescent... L’été, c’est avec joie que j’anime des séjours de vacances dans la ferme de Fiougage en Lozère. L’animation est un métier pour lequel je me passionne et dans lequel on ne s’ennuie jamais !

ts
Né en 1976 à Clarensac (Gard), j'ai été nourri aux salades sauvages, grâce déjà au petit livre des Ecologistes, et baigné dans le monde associatif de l'éducation populaire. Ayant débuté à cinq ans une carrière militante de protecteur des renards et bébés cerfs, j'ai continué plus tard sur ma lancée en intégrant un BTS Gestion et Protection de la Nature puis une Maîtrise de biologie. Aujourd'hui spécialisé en botanique je rejoins cette équipe pour apporter ma pierre à l'édifice qui m'a construit.

rm
Journaliste de formation, né à Montpellier, j’ai passé près de 15 ans à parcourir le monde, notamment comme auteur de guides de voyage, avant d’admettre que définitivement non, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Certes, par ici elle est souvent jaune - quand il y en a -, mais (re)tisser une intimité avec le territoire que l’on habite, sa garrigue qui pique, ses salades aussi sauvages que les fauves d’Afrique et ses insectes plus nombreux que dans une mégalopole asiatique, c’est déjà un voyage en soi. Responsable depuis janvier 2022 du secteur éditions des Ecolos, je n’écris plus pour mieux faire écrire les autres, construire de nouveaux projets éditoriaux, faire vivre les anciens, participer à la transmission d’une aventure et de savoirs riches de leur passé et féconds pour l’avenir. Et quand l’appel de la route se fait trop pressant, je pars en tournée rencontrer les libraires.

image RAPPORT_ACTIVIT_2022.png (0.8MB)

image 20190930_Depart_retraite_Luc_YS_59.jpg (3.5MB)

Sophie, tu feras toujours partie de la famille des écolos


Les Écologistes de l’Euzière, c’est comme une grande famille, une grande famille dont Sophie a fait partie dès les premiers instants et ça a duré plus de 7 ans. Son Histoire aux Écolos est faite d’allers-retours, records battus de CDD cumulés. On a trouvé plusieurs astuces pour la faire revenir : remplacement, congé maternité, congé maternité de jumeaux, et un nouveau projet sur-mesure, un Trésor pour la garder, enfin !!

Et on en a des souvenirs !
On se souvient : Sophie et son professionnalisme
Organiser, planifier, animer la vie associative, coordonner des citoyens pour chercher des trésors dans leur jardins, déterminer une plante ou un escargot, tenir un stand sur une esplanade en plein vent : on comprend pourquoi on l’a fait revenir plein de fois. Toujours avec son appareil à la main, ses photos et vidéos nous serviront encore longtemps pour illustrer nos projets.


On se souvient, Sophie et son sens de l'accueil.
Lors de l’arrivée d’un nouveau collègue déjà bien assommé par toutes les nouvelles choses qui lui tombait dessus, elle se rendait disponible et prenait le temps d' expliquer la gestion de l’espace cuisine ! C’était une petite chose, mais se sentir bien accueilli dès le départ, c’est précieux.


On se souvient Sophie et le partage.
Reine des bons plans, elle partageait ses meilleurs randos, bivouacs, coins baignades, campings et spectacles, comme celui où un mec funambule tournicotte autour d’une grosse tige en bois.
Elle nous a inventé un concept pour élever notre niveau culturel : la “Trucothèque” un espace d’échange de livres, de jeux, de films…et surtout de BD, parce qu’elle nous en a conseillé un paquet ! A commencer par le Petit traité de l’écologie de Pignocchi ou encore les grands espaces de Catherine Meurice. On l’a re-baptisé la Fofiethèque.
Maintenant, à nous de la faire vivre et de nous débrouiller pour que personne n’y glisse un vieux polar ou dvd poussiéreux dont il a envie de se débarrasser; ça, ça la faisait râler !

On se souvient Sophie et le collectif
Elle avait le souci des dates d’anniversaires et des repas partagés où elle apportait fièrement des petits plats délicieux en nous disant avec malice: “c’est pas moi,c’est Colin qui l’a fait”. Merci Colin, c’était à chaque fois très bon.Elle était toujours, vraiment toujours volontaire pour le collectif, elle est même allée jusqu’à décaper une table crasseuse de 50 ans et tout ça avec le sourire.

On se souvient de Sophie et son engagement
Sophie n’aimait pas les grandes théories ni le dogmatisme mais elle était une militante dans l’action. Comme collègue, elle ne ratait pas un we de montage pour nos colos à Fiougage, en Lozère, pour installer 3 barnums, 16 tentes, 4 toilettes sèches etc. Comme maman, elle a inscrit Nils et Capucine aux camps ; puis suivait et soutenait nos aventures qui lui parlaient profondément.

On se souvient, Sophie et sa joie de vivre.
Sophie c’est les potes, la rigolade, être ensemble et faire ensemble, pour que ça marche et pour le plaisir, pour qu’on se marre et qu’on s'amuse.
Même un plan galère en canoë sur l’Hérault pour rechercher des libellules, elle en gardait un bon souvenir. Et pour profiter de sa joie plus longtemps aux after des AG, on avait trouvé une faille en Sophie : c’était facile de la faire boire un coup : il suffisait de proposer de faire son SAM et de faire chanter une glacière. On pourra vous expliquer.

On se souvient : Sophie et son dynamisme
Elle était la plus réactive sur notre groupe whatsapp, elle répondait plus vite que son ombre; toujours la première pour rire aux blagues, donner le nom d’une plante ou partager un bon conseil . Sophie c’est le réseau, réseaux de potes de structures de bons plans…A combien de groupes whatsapp participait-elle ?
Bosser aux Écolos, coordonner le Chap’, s’occuper de Croc Local, organiser des aventures avec sa famille ou ses copains : mais comment faisait-elle tout ça en même temps ?


Merci Sophie, on s’est bien marré mais tu vas laisser un grand vide.

image IMG20231206WA0019.jpg (0.3MB)

image DSCN1918redimensionn.jpg (0.9MB)

image afterprojetbollne.jpg (0.2MB)

image 20190121YSC060r.jpg (2.9MB)

image 20231219_091808.jpg (2.3MB)

image 200409_Garrigue_SDredimensionn.jpg (1.2MB)

image 190929_Brme_027_SDredimensionn.jpg (1.0MB)

image 200416_Confinement_J31_014_SDredimensionn.jpg (1.0MB)